Après mure réflexion et au vu de l’état de mon matériel de cuisine j’en suis venue à la conclusion qu’il fallait que je renouvelle ma batterie de cuisine.

Je me suis alors posé des questions sur les différents type de matériaux dont sont composés poêles et casseroles. Dans mes recherches je me suis rendu compte qu’il y avait pas mal de choses différentes et que certain matériaux et revêtements n’était pas terrible pour la santé.

Tout d’abord revêtement ou pas revêtement ?

Mon conseil c’est de les éviter, car de toute façon peut importe la matière de vos poêles et casseroles le revêtement lui finira toujours pas s’abîmer et à terme, finir dans vos aliments. De plus certain revêtement comme le Téflon (Polytétrafluoroéthylène ou PTFE pour les intimes) libère des produits toxiques, des particules et des gaz (Acide perfluoro-octanoïque ou PFOA, reconnu cancérigène en 2005), lorsqu’on le (sur)chauffe (dés 230°, soit quelques minutes à feu fort), et lorsqu’il est abîmé celui-ci laisse apparaître une couche d’aluminium qui va alors migrer vers les aliments à chaque utilisation, or l’aluminium est toxique.

Pour ceux en céramique c’est à peut près le même problème, avec le temps le revêtement s’abîme et laisse apparaître l’aluminium qui contamine alors les aliments. Parmi les revêtements céramiques il y a le Thermolon, vaillant remplaçant du Teflon et qui fait l’apanage des grandes marques surfant sur la tendance green. Concernant ce revêtement, on ne sait rien de plus à part qu’il ne contient ni PTFE ni PFOA (les fameux produits toxiques libérés par le Teflon), c’est déjà bien mais que contient-il du coup ? Au vu du manque d’informations on peut douter qu’il soit inoffensif sur le long terme.

Concernant les revêtements en émail cela va dépendre de comment le revêtement est fabriqué et posé. De base l’émail c’est du verre donc une matière inoffensive mais certain émail peuvent contenir des matières dangereuses pour la santé comme le plomb, le cadmium ou l’arsenic. En principe les fabricants ont tendance à se venter si leur produit est clean, mais si comme moi vous acheté de l’occaz’ il faut soit bien se renseigner sur les marques à éviter ou chercher des marques sûre en particulier, ou tout simplement l’éviter.

Puis qu’elle matière première choisir ?

L’Aluminium. A bannir. L’aluminium est toxique pour l’organisme, il libère des produits nocifs lorsqu’il est trop chauffé et lors d’un contact prolongé avec des aliments acides, celui ci s’altère et se diffuse dans les aliments.  Il est déjà assez présent dans bon nombre d’emballage, alors s’il vous plait n’en rajoutons pas.

Le pyrex. C’est un type de verre résistant à la chaleur et si il n’est ni peint, ni décoré alors il ne présente aucun risque pour la santé. En plus le verre est une matière recyclable à l’infini.

Les poteries. Utilisées depuis des millénaires, en terre ou en argile sont sûre dès lors qu’elles ne sont couvertes d’aucun revêtement.

Le cuivre. Il n’est toxique pour l’organisme qu’à forte dose ou s’il est oxydé (formation de vert-de-gris). Pour éviter l’oxydation il existe des modèles étamés (recouvert d’une fine couche d’étain) ou intérieur acier mais comme tout revêtement il s’use et cela coûte cher à refaire tous les ans. Je conseillerais d’utiliser le cuivre avec parcimonie, en évitant d’avoir toute une batterie de cuisine en cuivre, sans forcément l’en bannir.

L’inox (ou acier inoxydable). C’est un mélange de fer, de chrome et de nickel, qui ne présente pas de risque pour l’organisme à faible dose. Sinon c’est un matériaux solide et durable et qui en plus est recyclable à l’infini (comme le verre) et passe au lave-vaisselle. Les casseroles en inox de qualité ont un fond épais constitué de plusieurs couches de métal superposées, une couche d’aluminium entre deux couches d’inox (afin d’éviter le contact avec les aliments) ou plus. Plus les couches sont nombreuses mieux la chaleur est diffusée (et plus c’est cher). L’inox existe en différent alliage, à préférer l’inox 10/18, composés de 72 % de fer pour 18 % de chrome et 10 % de nickel, composition stable qui empêche les particules toxiques de passer dans l’alimentation. L’inox est donc à mon avis un bon choix pour une batterie de cuisine.

La céramique. C’est un matériau naturel fait à base d’argile. Non toxique à l’utilisation mais sa durée de vie est limitée. Dès lors qu’on l’utilise de manière un peu intensive les aliments auront tendance à accrocher et la céramique à s’abîmer. Sinon la céramique a pour avantage de passer au lave-vaisselle et reste tout de même un matériau sain.

Le fer (ou tôle d’acier). Appeler ainsi à tort car il est en réalité constituée d’acier, alliage de fer et de carbone. Les ustensiles en fer ne présentent pas de risque particulier pour la santé. Idéale pour saisir et frire, la tôle d’acier a pour avantage de monter très vite en température. Les ustensiles en tôle d’acier sont résistants, n’accroche pas et contrairement aux idées reçus ne rouille pas dès lors qu’ils sont bien entretenu en commençant par un bon culottage.

Pour en savoir plus sur les poêles en fer et sur leur culottage.

La fonte. Egalement un alliage de fer et de carbone, la fonte est un excellent conducteur et conserve la chaleur, même 20 à 30 minutes après avoir éteint le feu. Elle permet une cuisson douce car elle restitue la chaleur de manière homogène. Matériau sain si elle est naturelle (c’est à dire sans revêtement) la fonte a pour principale défaut son poids (on ne parle pas de soulever de la fonte pour rien), mais je considère que c’est une question d’habitude (et surtout d’entrainement). Second défaut, elle ne passe pas au lave-vaisselle mais en contrepartie elle se nettoie facilement, surtout sans utiliser de détergeant, un peu d’eau chaude et un coup de brosse (pas de tampon à récurer) suffisent.
Comme le fer, la fonte a besoin d’un entretient particulier. Commencer également par un bon culottage. Ne pas la laisser tremper dans l’eau et sécher la bien après lavage en terminant par y appliquer quelques gouttes d’huile. Malgré qu’elle soit lourde, encombrante et demande un entretient particulier, je pense que la fonte naturelle est un bon choix tant en terme de qualité de produit, que de qualité de cuisson.

Attention il ne faut pas confondre la fonte naturelle avec la fonte d’aluminium, qui n’est que du simple aluminium moulé de la même manière que la fonte, d’où son nom.

En conclusion, j’ai choisis personnellement de privilégier la fonte naturelle, pour sa cuisson douce, tout en conservant les éléments en inox que je possède déjà. Si je me met à la confiture j’envisagerais peut être de me dégoter une bassine en cuivre. Et en fonction de mes trouvailles je m’orienterai peut être vers une casserole en céramique.

La question sur les matériaux ayant était résolue, s’en est suivi une grande question :
De quoi ai-je vraiment besoin ? Sûrement pas des 4 casseroles ainsi que des 6 ou 7 poêles que je possède déjà. Dans une optique de désencombrement j’essai de n’avoir que ce qui me semble nécessaire et raisonnable. De ce que j’ai, je ne vais garder que peu de chose : une grande casserole en inox pour faire chauffer de l’eau. L’auto-cuiseur, même si je m’en sert peu pour l’instant. Ainsi que la grande marmite en inox triple couche acheté chez Ikea, pas de la top qualité mais pour faire la soupe et la lessive, c’est sa grande capacité qui prime.

Je compte donc acquérir, à la place de toute mes poêles, une unique poêle en fonte, remplacer la crêpière et le wok, et peut être me laisser tenter par une petite cocote qui pourra aller au four. Et pour remplacer mes casseroles une petite casserole avec bec verseur. La fonte étant chère, je vais renouveler tous cela en fonction de mes trouvailles d’occasions.

Dernier question et non des moindres : Que faire de mes vielles poêles et casseroles ?
Je les aurais bien données ou revendus, mais elles sont dans un tel état que ce serait un crime. J’ai donc chercher, sans grand succès, comment les recycler. J’ai trouvé deux solutions, la première offerte par la marque Scandi-vie à qui l’ont peut envoyer ses vieux ustensiles de cuisines. En échange une poêle à frire en fer nous est offerte, pour toute commande de plus de 65€. Pour voir l’offre c’est par ici. (et en plus il vende de beaux articles en fonte !).
La deuxième solution est offerte par Tefal. La marque met à disposition, plusieurs fois par an (la dernière date du 22 septembre au 24 octobre 2016), dans ses points de ventes, des box de recyclage. Le principe est d’y déposer ses vieux ustensiles afin que l’aluminium qu’ils contiennent soit recyclé. En échange vous obtenez une réduction sur des produits de la marque. Pour en savoir plus c’est par là.
Personnellement je vais stoker tout mes vieux ustensiles en attendant une collecte Tefal et leur refourguer tous ça même si je n’achète rien. (En plus mes vielles poêles sont des Tefal)

A lire
Ustensiles en fonte naturelle mode d’emploi
La différence entre poèle en fonte et en fer

Téflon=danger
La nocivité du Téflon enfin dénoncée
Les poêles anti-adhesives sont-elles toxiques ou nocives pour la santé ?
Dossier : Aluminium dangereux pour la santé ?

 

 

 

 

 

 

Publicités